Cas de tuberculose au sein de la police nationale

France DrapeauDeux policiers d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) en région parisienne ont contracté la tuberculose à trois mois d’intervalle rapporte Le Point.fr. L’état sanitaire du commissariat serait en cause, selon le site Internet de l’hebdomadaire souligne l’embarra de la hiérarchie policière. La première contamination remonte au 26 mars dernier. Une fonctionnaire de police d’une trentaine d’années a été hospitalisée en urgence à Levallois-Perret. Les médecins ont découvert qu’elle était porteuse du bacille de Koch, le germe responsable de la tuberculose. Trois mois après ce premier cas révélé, le jeudi 2 juillet, un deuxième cas de tuberculose a été confirmé sur une femme âgée de 34 ans dans ce même commissariat. Aucune mesure n’a, semble-t-il, été prise pour contenir une éventuellle épidémie. Un troisième cas serait aussi en cours d’analyse. Les policiers dénoncent ouvertement des conditions d’hygiène “catastrophiques”. “Il n’y a même pas de savon pour se laver les mains ni de gel hydroalcoolique pour se désinfecter”.

Auteur & source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/07/08/97001-20150708FILWWW00337-deux-cas-suspects-de-tuberculose-chez-la-police.php

Hashtagistan LogoCommentaire de l’équipe Hashtagistan: Ce que l’auteur de l’article du Figaro ne dit pas c’est que les professionnels de santé et les forces de l’ordre sont régulièrement en contact avec les franges les plus pauvres de la société et les marginalisés pour qui l’accès au soin est un luxe innaccessible. Or, les professionnels et étudiants des professions de santé à caractère sanitaire visés aux articles L3112-1, R3112-1C et R 3112-2 du code de la santé publique sont soumis à l’obligation vaccinale par le BCG.

Qu’en est-il de la Police?