La Chine va bientôt renforcer la MINUSMA au Mali

Chine DrapeauQuelques 500 militaires chinois pourraient rejoindre les rangs de la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Les 12 600 casques bleus doivent être déployés, dans le courant du mois de juillet, pour prendre le relais des forces françaises.

Alors qu’elle ne s’était pas impliquée jusqu’à aujourd’hui dans le conflit malien, la Chine pourrait, dans les semaines qui viennent, s’engager sur le terrain en déployant un contingent de militaires dans le cadre du déploiement des casques bleus qui doivent prendre le relais des forces françaises sur place.

Des Chinois au Mali en juillet ?

Plus de 500 soldats pourraient être envoyés en Afrique, selon une annonce de diplomates chinois depuis le siège de l’ONU, à New York.

Cette opération de relais devrait débuter dans le courant du mois de juillet. Au total, la force de l’ONU devrait être composée de 12 600 hommes dans le cadre de la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali et devrait intégrer les 6 500 soldats déjà présents sur place et venus de divers pays africains.

S’engager sur la terre d’investissements de la Chine

Pour la Chine, s’impliquer dans le conflit malien n’est pas anodin. Depuis plusieurs années, l’Afrique est devenue le véritable eldorado chinois, une véritable mine d’investissements juteux et prospères.

Pas de hasard dans cette décision. La Chine n’a pas l’habitude de s’ingérer dans les conflits extérieurs mais il y a fort à gagner dans celui-ci.

D’autre part, il s’agit également pour la diplomatie chinoise de faire un pas en avant vers la communauté internationale et de faire oublier quelques temps les nombreux blocages que créent Russes et Chinois à l’ONU sur le dossier syrien.

D’abord des ingénieurs et des médecins

Depuis deux ans de conflit en Syrie, la Chine a régulièrement bloquée de son véto, auprès de son allié russe, toute tentative de résolution portant sur des sanctions contre le régime de Bachar al-Assad.

Derrière cette volonté de fer de ne pas s’engager, un principe chinois bien ancré : celui de non-ingérence.

Et c’est dans cette logique que la Chine, lorsqu’elle envoie des hommes sur le terrain, n’envoie que très peu de militaires destinés à combattre.

Sur les 2 000 hommes que la Chine a déjà envoyés pour renforcer les missions de l’ONU, la plupart sont ingénieurs, médecins ou encore logisticiens.

Les diplomates chinois à l’ONU n’ont pour le moment pas indiqué quelle serait la composition du contingent au Mali mais il y a fort à parier que la Chine ne dérogera pas à sa règle.

Auteur: Sybille De Larocque

Source: http://www.jolpress.com/mali-chine-soldats-casques-bleus-minusma-article-819721.html