Un Mirage 2000N s’écrase au Tchad

TchadUn Mirage 2000N de l’armée de l’air s’est écrasé en début de matinée, aux alentours de 9h, à N’Djaména, au Tchad, peu après son décollage. Le pilote et le navigateur se sont éjectés et sont sains et saufs, l’un deux est cependant légèrement blessé à la jambe. L’avion a pris feu, mais l’incendie a été maîtrisé par les pompiers de l’air de la base. « Il n’y a pas de dommages extérieurs, qu’ils soient militaires ou civils », a déclaré l’état-major des armées. Les circonstances de l’accident sont encore inconnues, une enquête a été lancée et sera dirigée par le BEAD-Air.

Selon nos informations, « l’avion est détruit, mais n’a pas quitté la base ». Il n’a pas quitté l’enceinte du camp et s’est écrasé en bout d’axe. L’accident a eu lieu « après le point de décision au décollage », indique l’armée de l’air. « Il semblerait que la panne qui a nécessité l’éjection ait eu lieu après ce point de décision. »

L’avion, en fin de détachement, était sur le point d’effectuer son convoyage retour vers la BA 125 d’Istres, sur laquelle est stationnée la flotte de Mirage 2000N, opérée par l’escadron de chasse 2/4 La Fayette. La patrouille comprenait également deux autres Mirage 2000N, un Mirage 2000D et un C-135.

Cet accident intervient alors que les Mirage 2000N sont à moins d’un an de leur retrait du service actif, les missions de dissuasion nucléaire seront intégralement reprises par les Rafale à l’automne prochain. Le déploiement dans le cadre de l’opération Barkhane représentait à ce titre l’une des dernières opérations extérieures des Mirage 2000N.

Le Mirage 2000 est équipé du siège éjectable Mk10, conçu et fabriqué par Martin Baker et fabriqué par SEMMB à Argenteuil. Parmi ses caractéristiques, la capacité « zéro/zéro », qui permet une éjection « sans conditions de vitesses et d’altitude », selon son constructeur, qui affiche à l’heure actuelle 7 550 vies sauvées depuis ses débuts.

Auteur: Helen Chachaty

Source: https://www.journal-aviation.com/actualites/38152-un-mirage-2000n-s-ecrase-au-tchad