Nice: la France se divise chaque jours un peu plus

Hashtagistan LogoQuand, suite à une attaque avec autant de victimes que celle de Nice, le débat politique en est réduit à savoir qui a raison entre le ministre de l’intérieur et la Mairie de Nice. Nous en venons à penser que la France est dans une situation désastreuse.

 

  • Premier scénario ; la police nationale ne se trouvait pas à l’entrée de la promenade des anglais.
  • Second scénario ; la police nationale se trouvait à l’entrée de la promenade des anglais.
  • Troisième scénario ; la police nationale se trouvait sur la promenade des anglais mais au mauvais endroit.

Dans tous les cas, le résultat est le même. Une attaque sans précédent et un bilan en pertes humaines très lourd.

L’équipe Hashtagistan n’a pas d’étiquette politique mais il est vrai qu’on se demande si monsieur le ministre de l’intérieur ne devrait pas présenter sa démission, à charge pour le premier ministre de refuser s’il le souhaite.

Souvenez-vous, en mars 2016, le ministre de l’intérieur belge ; Jan Jambon, avait présenté sa démission suite au scandale suscité par l’affaire El Barkaoui. Sa démission avait été rejeté par son premier ministre.

Pour rappel, El Bakraoui, individu connu des services de police; condamné à 10 ans de prison en 2010 pour cambriolages et pour avoir fait feu sur des policiers avec une arme de guerre (Kalachnikov). Il avait par la suite bénéficié d’une libération conditionnelle mais ne pouvait se rendre plus d’un mois à l’étranger, il devait s’entretenir tous les mois avec l’assistant de justice.

Des conditions qu’El Bakraoui a respectées momentanément avant de disparaître dans la nature. Les autorités turques l’arrêtent le 15 juin à Gaziantep,  près la frontière syrienne. Détenu pendant un mois, il est renvoyé, à sa demande, à Amsterdam. La Turquie a informé la Belgique et les Pays-Bas de cette mesure et de la dangerosité de l’individu qu’elle soupçonnait d’activité djihadiste. Aucun des deux pays n’a pris l’information au sérieux.

Bref, revenons à nos mouton. Un ministre qui démissionne c’est en quelque sorte une forme de reconnaissance d’un disfonctionnement, or, en ce qui nos hommes politiques français, ils ont un mal de chienà reconnaitre leurs erreurs. Toujours est-il que le conflit actuel entre Nice et Paris, si j’ose dire ce limite uniquement à la présence ou non de la police nationale à l’entrée de la promenade des anglais.

Or, il y a d’autres questions qui nous viennent à l’esprit….pêle-mêle en voici quelques exemples:

  • Comment peut-il y avoir un Etat d’urgence et en même temps des rassemblements populaires tels que celui du 14 juillet à Nice. (pensez au Tour de France: le jour ou Froome est tombé à cause de la moto et de la foule, la densité et la proximité du public autour  des coureurs, etc.).
  • Les policiers qui ont abattu le conducteur du camion, n’avaient que des armes de poing, pourquoi les personnels de police présent n’étaient pas équipés de fusil d’assaut tel que le HK G36. https://www.youtube.com/watch?v=7rB7q7T2rps
  • Y avait-t-il des militaires de l’opération sentinelle sur les lieux?
  • Pourquoi notre gouvernement de gauche utilise la même rhétorique que Georges W. Bush “guerre totale contre le terrorisme”, “frappes en Irak et en Syrie, “nous sommes en guerre”, etc.
  • Pourquoi le gouvernement annonce qu’il faut combattre le “terrorisme islamique” alors que le chauffard de Nice mangeait du porc, n’allait pas à la mosquée et avait une vie sexuelle à “voile et à vapeur”?

Bref, à un an des élections, cette affaire va encore faire couler beaucoup d’encre. En attendant, ouvrez l’œil.

Auteur: l’équipe Hashtagistan