L’Egypte pourrait bien s’acheter une frégate FREMM

DCNSPlus de 600 millions d’euros, c’est la valeur de cette frégate multimissions FREMM que Le Caire souhaite acquérir. La France est prête à lui livrer la frégate Normandie en voie de finition.

Décidément, l’appétit des militaires égyptiens pour les matériels d’armement tricolores est insatiable. Après les corvettes Gowind (quatre signées pour 1 milliard d’euros et deux en voie de l’être) et les Rafale (un intérêt pour 24 appareils pour 3,6 milliards d’euros) notamment, Le Caire voudrait en outre acquérir une frégate multi-missions FREMM très rapidement, selon des sources concordantes. Pour 2015, assure-t-on à La Tribune.

D’un montant de plus de 600 millions d’euros (hors armement), cette frégate anti-sous-marine, qui serait en quelque sorte le navire amiral de la flotte égyptienne, devra être prête pour la fin des travaux d’élargissement du canal de Suez l’année prochaine. Après le Maroc (1 exemplaire), ce serait au tour de l’Égypte de s’offrir ce bijou technologique français.

La Normandie, direction Le Caire ?
Livrer rapidement une FREMM, cela tombe plutôt bien. La France est prête à lui fournir la Normandie, la deuxième FREMM de lutte anti-sous-marine destinée à la Marine nationale. DCNS, qui est en train d’effectuer les dernières mises au point du système de combat, devait lui livrer la Normandie dans quelques semaines. Pour autant, la livraison de ce bâtiment à la marine égyptienne impliquerait toute une série de modifications par rapport à la version française. Ce qui dans le domaine du possible dans le délai imparti.

Mais il y a un hic, l’équipage et sa formation. L’Égypte est déjà en manque de personnels qualifiés pour ce type de bâtiment très moderne. Et là, le temps presse vraiment. Le défi est donc de former des marins en un temps record. Ou alors de fournir dans un premier temps un équipage clé en main avant de passer la barre.

La livraison d’une FREMM à l’Égypte serait une petite bouffée d’oxygène pour le budget de la défense française. Car, tout comme pour le Rafale, l’exportation des FREMM, à un degré moindre certes, est également une des clés de la bonne exécution de la LPM. Un succès à l’export qui donne encore plus de crédit au lancement du programme de frégates de taille intermédiaire, les fameuses FTI censées remplacer les trois dernières FREMM (9, 10 et 11), commandées mais en sursis.

Discussions politiques
Sur le plan politique, François Hollande a appelé mercredi l’Égypte à poursuivre son “processus de transition démocratique”, prônant une relation “claire” avec le Caire, lors d’une déclaration conjointe à l’Élysée, aux côtés de son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi. “Nous souhaitons que le processus se poursuive, (un) processus de transition démocratique qui respecte la feuille de route et permette pleinement la réussite de l’Égypte”, a déclaré le chef de l’Etat français devant la presse.

La France, a-t-il poursuivi, entend être un partenaire du Caire “à la fois fort, parce que l’Égypte a besoin de la France” mais aussi “dans une relation claire avec l’Égypte”. Celle-ci “a traversé une période extrêmement difficile, lourde, avec des conséquences humaines considérables”, a encore souligné François Hollande, appelant à développer “le plus grand nombre possible d’investissements”.

Une visite de deux jours à Paris
Le président égyptien, qui entamait mercredi une visite de deux jours en France, a insisté pour sa part sur l’enjeu de l’activité touristique pour son pays. “Vous n’avez rien à craindre”, a-t-il assuré à l’adresse des citoyens français, répondant aux inquiétudes exprimées par les professionnels français du secteur, insistant : “vous ne voyez pas combien le peuple égyptien aime ses invités”. “Notre peuple aime les gens, nous souhaitons accueillir le monde entier pour faire connaître notre histoire et notre civilisation“, a-t-il enchaîné.

Dans la foulée du déjeuner qui les réunissait à l’Élysée et avant de s’exprimer devant la presse, les deux chefs d’État ont assisté à la signature de trois accords de coopération dont une déclaration d’intention pour un partenariat franco-égyptien sur le métro du Caire.

Auteur: Michel Cabirol
Source: http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141126trib8fc0d99d0/l-egypte-veut-s-offrir-une-fregate-fremm.html