Google & NSA, la bonne entente

NSA LogoAtlantico : Depuis 2009, Google ainsi que d’autres entreprises américaines, ont du faire face à des attaques particulièrement sophistiquées. Ces dernières, en plus de consister à de l’espionnage industriel, visait des boîtes mail de comptes privés. Pour combattre ces attaques dont les fortes suspicions portaient sur la Chine, ces entreprises ont conclu un accord secret avec la NSA. En quoi ce type d’accord est-il une menace pour les utilisateurs des outils Google ?

Michel Nesterenko : Cet accord qui se voulait secret et hors supervision du système judiciaire et des juges ouvre la porte toute grande à toutes les dérives totalitaires.

L’utilisateur est jeté en pâture à son insu, par son prestataire de services privé, aux bon vouloir des espions américains de tout acabit. L’histoire et le résultat des enquêtes du Congrès américain, ont malheureusement maintes fois démontré comment de telles libertés ont put aller à l’encontre des principes fondamentaux de la Démocratie.

Le Pentagone dans ses déclarations publiques ne cache pas sa volonté de mener des opérations offensives et destructrices dans le Cyber-espace. Les moyens humains et de technologie sont en train d’être mis en place. On peut donc en conclure qu’avec l’aide de Google, et autres géants du net, des opérations de destruction ou de désinformation ciblées pourront être menées avec succès contre tout un chacun, pour des raisons qui demeureront souvent dissimulées par le secret défense.

Quels sont les enjeux de ces accords entre les géants du net (mais pas seulement) et les Etats-Unis ?
Sans l’aide active des géants du net, l’hégémonie du renseignement américain sur le peuple américain, une sorte de Big Brother, est impossible. Sans cette aide active la surveillance continue et en temps réel de tous les Gouvernements amis et ennemis, aux fins de chantages divers, est elle aussi pratiquement impossible. Dans la foulée c’est la quasi totalité des habitants de la planète, qui sont connectés, qui se retrouvent sous la vigilance du Big Brother américain. L’économie mondiale peut être manipulée. Cela ne veut pas dire que sans l’aide active des géants du net le renseignement américain se trouvera aveuglé comme certains veulent nous le faire croire. Pas du tout. Car avec moins de données, dont la majorité sont totalement erronées soit dit en passant, la qualité de l’analyse en sera naturellement renforcée.

Pourquoi l’administration américaine était-elle réticente à l’accusation publique de Google contre les Chinois ?
L’administration américaine étant incapable de juger du bien fondé des accusations de Google envers une puissance étrangère, cette dernière ne désire pas mettre à risque des négociations diplomatiques et la signature de traités de la plus haute importance pour l’économie américaine afin de servir les intérêts financiers immédiats d’une seule entreprise.

La solution se trouve-t-elle désormais dans un renforcement de la sécurité, dans une escalade technique pour protéger les bases de données d’attaques ?
La solution passe premièrement par un cryptage non seulement des données en mouvement mais aussi des données stockées sur le Disque Dur de l’ordinateur ou la mémoire du téléphone portable ou tablette. Deuxièmement il faut interdire le transport et le stockage des données privées des utilisateurs hors du pays d’origine sans l’accord express de l’utilisateur. Cela permettra de s’assurer que les géants du net ne pourront plus contourner toutes les Lois impunément. Troisièmement il faut durcir les Lois pour imposer de très courtes peines de prison aux dirigeants des géants du net pour chaque violation. En effet les amendes ne sont absolument pas dissuasives compte tenu de la taille des extraordinaires profits engrangés. Par contre une peine de prison ne serait-ce que de d’un jour où deux, imposée au Président, aura un effet très dissuasif, comme ce fut le cas pour la Loi anti-corruption américaine.
Auteur & source: http://www.atlantico.fr/decryptage/accords-secrets-entre-google-et-nsa-double-langage-cynique-geants-web-michel-nesterenko-1864819.html