CyberCensure au Qatar

Qatar mapLe Comité pour la Protection des journalistes (CPJ) a appelé jeudi 18 septembre le Qatar à retirer des sections de sa nouvelle loi sur la cybercriminalité qui, selon lui, menacent la liberté d’expression dans ce pays du Golfe.
Dans un communiqué, le CPJ prévient que la vague formulation du texte de loi, adopté cette semaine, pourrait servir à restreindre la liberté de la presse et jeter des journalistes en prison.

“Cette loi est officiellement dédiée à mettre fin à la cybercriminalité mais au moins deux articles vont restreindre sérieusement la liberté d’expression, qui n’est pas un crime”, a déclaré Chérif Mansour, le coordinateur du CPJ pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

“Les autorités qataries devraient abroger tous les articles de cette loi qui réduisent la liberté de la presse”, ajoute l’organisation de défense des journalistes, basée aux Etats-Unis.

Carte CyberCensure MondeL’article 6 de la loi prévoit jusqu’à 3 ans de prison et une amende de 500.00 riyals (137.300 dollars – 106.600 euros) pour la création ou la gestion d’un site internet qui propage “de fausses nouvelles visant à porter atteinte à la sécurité nationale”.

Le CPJ note aussi que l’article 8 prévoit jusqu’à 3 ans de prison et une amende de 100.000 riyals (27.500 dollars) pour “violation des valeurs sociales, ou publication d’informations, de photos, d’enregistrement audio ou vidéo concernant la vie privée ou familiale des individus, même si ce sont des faits véridiques”.

L’article prévoit en outre la même peine pour diffamation en ligne, selon le texte de loi publié par le quotidien Al-Raya.

Le CPJ indique avoir déjà appelé en mai 2013 le Qatar à reconsidérer le projet de loi lorsqu’il a été approuvé par le gouvernement ajoutant que Doha lui a ensuite fait savoir que le texte “n’inclut pas de restrictions à la liberté de la presse”.

Auteur: RTI / AFP
Source: http://www.rti.ci/infos_International_8362_qatar-la-loi-sur-la-cybercriminalite-menace-la-liberte-d-expression-cpj.html