Des combattants français en Ukraine

UkrainePartis de France le 20 juin dernier de Paris en direction de Moscou, quatre Français sont, depuis une semaine, présents à Donetsk prêts à combattre l’armée Ukrainienne, révèle “Le Monde” dans son édition du 27 août. 

Victor Lenta est l’un d’entre eux. Âgé de 25 ans, ce militaire officiait dans le 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marines. D’après le journaliste Frédéric Haziza, il aurait été renvoyé de l’armée pour avoir pris part, avec un groupe néonazi, à l’incendie d’une mosquée à Colomiers (Haute-Garonne) en 2008.

Dans ce mini bataillon français figure également Nikola Perovic, franco-serbe de 25 ans, ayant servi dans le 13e bataillon de chasseurs alpins en Afghanistan. Les deux autres n’ont pas d’expérience militaire mais ont eux aussi fréquenté des organisations d’extrême droite radicale en France telle que les Jeunesses Identitaires.

Les quatre hommes se présentent comme les fondateurs d’un groupuscule, ultra-nationaliste, nommé Unité Continentale.

Dans une interview à une télévision chinoise, ils affirment qu’ils sont venus en Ukraine “combattre l’impérialisme de l’Otan et de l’Union Européenne”. Pour Victor Lenta, la Russie est présentée à tort comme l’agresseur dans ce conflit qui gangrène la région depuis plus de quatre mois. “Les autorités ukrainiennes, explique-t-il, sont les agresseurs de la population russophone du Donbass.” Dans “Le Monde”, ce dernier déclare, “J’ai hâte de montrer aux Ukrainiens ce que valent les paras français.”

Avant de rejoindre l’Est de l’Ukraine, ils se sont rendus dans la ville de Rostov-sur-le-Don, principale base arrière des séparatistes, située à 80 km de la frontière ukrainienne. Puis à Budapest en Hongrie pour obtenir des visas russes de longue durée.

Leur mission consiste à former une “Brigade de volontaires”. Ils doivent recruter et former au combat de nouvelles recrues venues de tous les pays européens. D’après le quotidien français, des Espagnols, des Allemands et des Norvégiens les ont déjà rejoints et “d’autres Français sont en route”, a affirmé Nikola Perovic.

Leur mouvement est rattaché au réseau nationaliste russe “Dobrovolets” (“volontaires”). Cette organisation fournit médicaments, nourriture et équipements militaires aux séparatistes.

Auteur & source: http://www.sudouest.fr/2014/08/26/ukraine-des-francais-combattent-aux-cotes-des-pro-russes-1652081-4803.php