NSA: Géolocalisation en masse

NSA LogoUn nouveau document exfiltré par Edward Snowden révèle que la NSA s’adonne largement à la collecte de données relatives à la géolocalisation des téléphones mobiles.

Nous manquions justement de révélations fâcheuses concernant le PRISM et il est évident que l’instance ne se refuse rien. Dernier haut fait de la NSA, le géolocalisation des téléphones mobiles, toujours sous couvert de la lutte anti-terroriste.

Chris Soghoian, de l’American Civil Liberties Union (ACLU) préfère insister sur le caractère odieux de la géolocalisation liée à la vie privée. « Contrairement aux appels téléphoniques ou aux e-mails, c’est quelque chose que vous ne pouvez pas chiffrer« , résume-t-il à juste titre.

« Les équipes dédiées à cette tâche exploitent non seulement le système GPS et les réseaux Wi-Fi, mais aussi les connexions cellulaires, qui offrent un accès continu à la position de l’utilisateur, même lorsque celui-ci ne passe pas d’appels et n’envoie pas de messages électroniques. »
L’interception de ces données s’effectue directement au niveau des interconnexions câblées entre les réseaux mobiles des opérateurs, grâce à la technologie Co-Traveler, qui analyse les déplacements des utilisateurs.

Ces informations alimentent une base de données qui pèserait aujourd’hui 27 téraoctets au minimum. Comble de l’ironie, en mai 2012, la NSA a dû redimensionner son infrastructure pour en agrandir les capacités.

 

Auteur: Florence / Gizmodo
Source: http://www.gizmodo.fr/2013/12/05/nsa-pratique-geolocalisation-massive.html