Al-Qaïda: Vigilance et précautions accrues

AlarmeLes menaces d’al-Qaïda sont prises très au sérieux par les Occidentaux, qui redoutent des attentats. États-Unis, Europe et Canada redoublent de vigilance. Nombre d’ambassades ont été fermées dans les pays musulmans, comme au Yémen.

Vigilance accrue.
Face aux menaces terroristes, les Occidentaux sont sur le qui-vive et ont accru leur vigilance depuis vendredi, redoublant de prudence au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Une réunion au sommet s’est ainsi tenue, samedi, à la Maison Blanche. Présidée par la conseillère pour la Sécurité nationale, Susan Rice, elle s’est déroulée en présence du secrétaire d’État John Kerry, du secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, et de la secrétaire à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano. Y assistaient également les chefs de la CIA, du FBI et de l’Agence de sécurité nationale, ainsi que l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies.

Ambassades fermées.
Dès vendredi soir, le président Barack Obama a ordonné de prendre « toutes les mesures nécessaires pour protéger les Américains ». De fait, les États-Unis ont fermé hier (dimanche est un jour ouvré dans la plupart des pays musulmans) au moins 25 de leurs ambassades et consulats. Ces représentations diplomatiques sont situées en Israël, en Irak, dans les monarchies voisines du Golfe, en Jordanie, en Algérie, au Soudan, en Mauritanie, ainsi qu’en Afghanistan et au Bangladesh. « Les mesures de sécurité ont été renforcées autour de la chancellerie américaine » à Amman, a indiqué, hier, un responsable jordanien.

Du jamais vu.
Au Yémen aussi (lire ci-dessous), les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne ont décidé de fermer leur ambassade à Sanaa. Un ancien officier de la CIA, Robert Baer, a déclaré à CNN n’avoir jamais vu, en 21 ans passés à l’agence de renseignement américaine, « 25 ambassades fermées simultanément ». Il a estimé qu’al-Qaïda avait effectué un retour sur le devant de la scène avec les récentes évasions de ses membres de prisons irakiennes, libyennes, et du fait de l’instabilité en Égypte. La fermeture de l’ambassade de France, à Sanaa, pourrait durer « plusieurs jours », a précisé, samedi, le président François Hollande, alors que le Canada a décidé de fermer préventivement, hier, sa représentation diplomatique à Dacca, au Bangladesh.

Avis de prudence aux ressortissants américains.
Le département d’État américain a diffusé un avis de prudence à l’attention de tous ses ressortissants dans le monde : des attentats sont possibles « particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord », et Washington a insisté sur « la péninsule arabique ». Une mise en garde relayée par François Hollande pour les ressortissants français au Yémen.

Août, mois de précédentes tragédies.
Interpol a également lancé, samedi, une alerte globale de sécurité invitant les pays membres à la plus grande vigilance face à la menace d’al-Qaïda. L’organisation basée à Lyon a aussi rappelé que le mois d’août est une date-anniversaire liée à plusieurs violentes attaques terroristes en Inde, Russie et Indonésie. « Cette semaine marque aussi le 15e anniversaire des attentats contre l’ambassade des États-Unis à Naïrobi, au Kenya, et Dar es-Salam en Tanzanie, au cours desquels 200 personnes, majoritairement africaines, avaient été tuées, et 4.000 blessées », a souligné Interpol. Le 7 août 1998, à Nairobi et à Dar es-Salam, deux attentats, à dix minutes d’intervalle, avaient frappé les intérêts américains.

Branche la plus dangereuse.
Washington mène de nombreuses opérations contre les extrémistes islamistes au Yémen, en particulier des attaques de drones, avec l’accord tacite de Sanaa. Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen et très active, est considérée par les États-Unis comme la branche la plus dangereuse du réseau extrémiste dans le monde.

Auteur: Le Telegramme
Source: http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/monde/al-qaida-l-occident-sur-le-qui-vive-05-08-2013-2193208.php