PRISM – Espionnage de l’UE par les USA… Faut-il s’en étonner?

Hashtagistan LogoCommentaire de l’équipe Hashtagistan: Au delà des réactions vives à travers l’Europe, devons-nous nous étonner de cette nouvelle? NON, ce n’est pas une nouveauté… La guerre économique existe et est de plus en plus utilisée d’autant plus en temps de crise économique pour assurer la compétitivité d’une nation et préserver ses emplois …

Rappelons-nous que George Bush en Janvier 1993 a créé le National Industry Security Program qui a été renforcé par la suite par Bill Clinton. En effet, Bill Clinton est vu comme le Stratège de la guerre économique. Ces programmes ont eu ainsi pour but de rapprocher les industriels et les services de renseignements. Ce qui a permis entre autre à la fois de redonner un nouveau souffle et de nouvelles activités aux services de renseignement et de rentabiliser les investissements effectués au lendemain de la guerre froide. Parmi les outils dont les USA se sont dotés PRISM n’est que le successeur d’Echelon.

Les USA ne sont certainement pas la seule nation à écouter l’UE est ses Etat-Membres… Et je ne doute pas non plus que les Etat-Membres n’en sont pas en restent non plus vis-à-vis de leurs adversaires économiques et politiques.


NSAL’hebdomadaire allemand Der Spiegel a assuré dimanche, en se fondant sur des documents confidentiels fournis par l’ancien consultant américain de la NSA, Edward Snowden, que le programme d’espionnage de la NSA (Agence nationale de sécurité) « Prism » avait visé les institutions de l’Union europénne et des millions de citoyens européens. Le quotidien britannique The Guardian, de son côté, a affirmé dimanche que la France, l’Italie et la Grèce figuraient parmi les 38 «cibles» surveillées.

Depuis, les réactions des politiques européens se succèdent. Tous exigent des explications claires des responsables américains.

« Un acte d’hostilité inqualifiable » pour Taubira

« Entre partenaires, on n’espionne pas ! », a lancé dimanche au Luxembourg la commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding.

La France a demandé des explications « dans les plus brefs délais ». « Ces faits, s’ils étaient confirmés, seraient tout à fait inacceptables », a déclaré le chef de sa diplomatie, Laurent Fabius.

La ministre française de la Justice, Christiane Taubira, est allée plus loin, en estimant que si Washington avait bel et bien mené les opérations d’espionnage décrites par le Spiegel, ce serait « un acte d’hostilité inqualifiable ».

Renforcer la sécurité

Plusieurs responsables politiques français ont eux aussi réagi après ces révélations. Sur LCI, l’eurodéputée Marine Le Pen a demandé l’arrêt immédiat des négociations commerciales par l’UE avec Washington. Même son de cloche pour François Bayrou : « Si nous sommes chacun dans notre coin à dire : c’est pas possible, on ne peut pas le supporter… nous n’obtiendrons rien. Si l’Europe se soude, si elle est courageuse pour une fois, si elle est forte comme elle devrait l’être, alors peut-être fera-t-elle entendre notre voix et, en tout cas, tapera-t-elle du poing sur la table au travers des négociations commerciales qu’elle interromprait ».

Jean-François Copé, le président de l’UMP, a appelé à réfléchir sur la « naïveté du fonctionnement de l’Europe » et a demandé que soit étudiée la question de la sécurité informatique des institutions.

Pellerin relativise l’espionnage des institutions

La ministre de l’Economie numérique Fleur Pellerin a relativisé l’importance de l’affaire d’espionnage par l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) de « cibles » institutionnelles, estimant néanmoins « très choquant » la surveillance de millions de particuliers dans le monde. « Même si ce n’est pas vraiment un acte amical de la part d’une puissance amie, ce n’est pas une nouveauté », a-t-elle fait valoir.

La Direction nationale du renseignement américain (ODNI), qui chapeaute les 17 agences de renseignement du pays dont la NSA, a indiqué dans un communiqué que les Etats-Unis « répondront de façon appropriée » à l’UE et à ses Etats membres par les canaux diplomatiques.

Auteur: OuestFrance.fr
Source: http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Espionnage-americain.-L-UE-et-la-France-parmi-les-cibles-_6346-2207927-fils-tous_filDMA.Htm